Bujumbura (Burundi), vendredi 21 septembre 2018

NEWS - MINISTRY OF FINANCES

Ouverture des Travaux du Séminaire-Atelier sur les Orientations de la Relance et du Développement de la Banque de Développement des Etats des Grands Lacs (BDEGL)

 

Rappelons qu’après une longue période de léthargie, les Hautes Autorités ont décidé de relancer la CEPGL en 2007. En 2009, la décision de relancer la BDEGL fut prise par les Ministres de Finances de la Communauté, en vue de doter la CEPGL d’un instrument de financement des projets communs et communautaires assurant l’intégration économique des Etats Membres.

A cet effet, un acte d’engagement a été signé et des résolutions ont été prises pour redémarrer la Banque. Les efforts engagés jusqu’à ce jour visent à positionner une BDEGL, ayant vocation d’une institution de financement régional notamment dans les domaines énergétique, des infrastructures économiques et des exportations.

Pour ce faire, un besoin de dégager une plus grande visibilité sur l’avenir de la Banque a été ressenti à la fois par les Etats Membres et par les partenaires eu égard aux défis liés à l’intégration régionale dans l’espace CEPGL.

La relance de la Banque répond également aux préoccupations majeures exprimées lors de la 4ème Réunion Ministérielle tenue à Washington en Septembre 2011 qui a autorisée la restructuration de la dette congolaise moyennant pour la Banque, une stratégie opérationnelle, un plan d’affaires et un plan de financement acceptables par les Etats Membres et les Bailleurs de Fonds.

Des orientations sur trois axes stratégiques à savoir le repositionnement, la structure du capital et la gouvernance viennent d’être données par la 5ème Réunion Ministérielle tenue à Marrakech au mois de mai 2013.

Ce processus de relance de la Banque s’inscrit dans le programme économique régional de la CPEGL en cours de validation.

C’est une sous-région riche de sa population en forte croissance, de ses immenses capacités énergétiques, de ses abondantes ressources naturelles et de son potentiel de développement économique et social : infrastructures, industries, projets sociaux, autant de chantiers structurants en cours de réalisation et en préparation.

Dans cette perspective, le séminaire-atelier constitue une plateforme d’experts pour échanger, élaborer et proposer une vision de la Banque dans une optique de pérennité où le thème central du Séminaire en l’occurrence « orientations de la relance et du développement de la BDEGL ». L’espoir est que les recommandations qui sortiront des débats aboutiront à la concrétisation d’une vision d’avenir propre de la banque qui lui permettra de renforcer sa position face à ses partenaires et apporter une plus-value dans la sous-région.

Pour concrétiser cette vision, la communauté doit éliminer les causes des conflits tant internes qu’externes aux Etats afin d’instaurer la paix et la sécurité partout dans la sous-région. Ainsi, on pourra engager de grands projets intégrateurs et structurants, à même d’optimiser la gestion de ressources et de les pérenniser pour le bien-être partagé de la population.

A cet effet, il faudrait définir les principaux axes stratégiques tenant compte des priorités définies dans le Programme Economique Régional de la CEPGL dont la réussite nécessite la mise en place d’infrastructures nationales et communautaires favorisant l’intégration régionale.

La mise en œuvre du plan stratégique de la BDEGL qui sera validé permettra une croissance économique inclusive vers une véritable transformation structurelle de l’économie. Les Etats s’attendent à ce que la Banque soit un allié stratégique solide et fiable pour l’essor économique des pays membre. Sa contribution dans les projets structurants comme notamment les infrastructures, l’énergie, l’alimentation et l’approvisionnement en eau potable permettra l’intégration économique et sociale des économies des pays membres.

Il a été l’occasion de féliciter le Conseil d’Administration, le Management et le Personnel de la Banque pour les résultats déjà atteints et de les encourager dans la poursuite des efforts de relance de la Banque car la sous-région a plus que jamais besoin d’une banque de développement régional financièrement solide et crédible, capable d’apporter en tout temps, son appui aux pays en sachant s’adapter à leurs besoins sans cesse croissants et variés.