Bujumbura (Burundi), mardi 16 janvier 2018

Advertisement

Horloge - Burundi

16/01/2018
HORLOGE
Heure :

Gallery Pictures

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow

Projects of the Ministry

NEWS - MINISTRY OF FINANCES

Signature d’un Accord de Don de Financement du « Projet pour Accélérer l’Atteinte de l’Objectif du Millénaire de Développement au Burundi (PROPA-O) entre le Gouvernement de la République du Burundi et le Fonds International de Développement Agricole(FIDA)

 

L'objectif global du Projet est de contribuer à l'atteinte de l'OMD1c qui vise à "réduire de moitié entre 1990 et 2015 la proportion de personnes qui souffrent de la faim" tandis que l'objectif spécifique est d'améliorer durablement la
disponibilité, la qualité et l'accès aux produits alimentaires ainsi que la situation nutritionnelle dans les régions de l'Imbo et du Moso.

 Le Projet va contribuer à l'atteinte de l'OMD1c en agissant sur les aspects suivants:

 a) Amélioration de la base productive agricole pour une meilleure gestion de l'eau, des ressources naturelles et des techniques et facteurs de production;

b) renforcement des capacités organisationnelles des producteurs et structuration de ceux-ci selon les filières identifiées;

c) promotion du stockage, de la transformation et la commercialisation des produits agricoles;

et d) réalisation d'actions spécifiques de prévention et d'éducation nutritionnelle liées à des activités permettant l'accès à des aliments variés en faveur des groupes sociaux particulièrement affectés par la malnutrition.

Les objectifs du Projet sont structurés autour des trois composantes et sous-composantes suivantes:

1. Augmentation de la production et de la Productivité agricoles ;

1.1. Aménagement et gestion des marais et bassins-versants

Les activités de cette sous-composante portent sur la réalisation de travaux d'aménagement de marais pour environ 2 000 ha (environ 11 000 exploitants), dont environ 60% à réhabiliter et 40% à aménager.

1.2. Appui à la mise en valeur agricole

Renforcement des capacités techniques des producteurs. Ce volet vise le renforcement des capacités productives à travers la formation d'animateurs des champs écoles fermiers (CEF), la réalisation et l'animation de CEF et l'organisation de visites d'échange intercommunales à l'intention des producteurs agricoles.

1.3. Appui à la gestion et à l'amélioration du cheptel

Renforcement de la chaine de solidarité animale. Une étude sur l'impact, la fonctionnalité et la durabilité de la chaîne de solidarité communautaire dans les zones du Projet et le ciblage participatif des futurs bénéficiaires de bétail seront réalisés avant de démarrer toute activité et au cours de l'intervention. Les activités de repeuplement du cheptel porteront sur la distribution de bovins de race frisonne (3/4), dont le potentiel de production de lait est élevé. Des porcins, en particulier pour les groupes vulnérables, et des kits d'accompagnement seront également distribués.

2. Valorisation des produits agricoles et accès au marché

Cette composante contribue à "L'accès à des aliments de qualité est amélioré grâce à une meilleure valorisation des produits agricoles et une meilleure connexion des ménages ruraux au marché".

2.1. Structuration et organisation des producteurs au sein de filières porteuses

Une analyse détaillée avec les acteurs des activités à mener sur les filières identifiées (riz, maïs, manioc, cultures maraîchères, palmier à huile, thé, lait) et le mapping des acteurs seront réalisés au démarrage du Projet et aboutiront à l'établissement de plans d'action pour les filières retenues par zone, précisant les actions qui seront menées et le rôle et l'engagement des différents acteurs.

2.2. Mise en place d'infrastructures de marché et de transformation

Désenclavement des sites de production. Ce volet comprend:

a) des activités de désenclavement des sites aménagés par la réhabilitation de pistes attenantes aux marais;

et b) la formation des usagers à l'entretien des pistes. Les travaux de réhabilitation se feront en combinant les méthodes Haute Intensité de Main d'œuvre et les travaux à l'entreprise afin de garantir la bonne qualité et la durabilité des pistes et des ouvrages construits. Etant donné leur coût unitaire très élevé, les travaux de réhabilitation des pistes sur financement du Projet ne concerneront qu'une longueur limitée de pistes, en très mauvais état, ou le traitement de points noirs.

2.3. Production de farine enrichie

Cette sous-composante s'inscrira dans le cadre de la stratégie nationale de fortification mise en œuvre sous la tutelle du Ministère de la santé publique et de la lutte contre le SIDA (MSPLS). Elle vise à réduire les carences en micronutriments, notamment en fer, souvent désignées comme une "faim cachée" et qui affecte beaucoup de personnes au Burundi. L'objectif spécifique de la sous-composante est de mettre en place, dans la zone du Projet, deux unités d'enrichissement de farine de maïs en fer et d'offrir un aliment fortifié pour les personnes souffrant d'anémie, sachant que la biodisponibilité du fer est généralement faible. Cette sous-composante s'inscrit dans le cadre du développement de la filière maïs et soutiendra les activités de production, de stockage et de commercialisation du maïs. Elle complète également les interventions sur l'amélioration de l'état nutritionnel des enfants et des familles

3. Amélioration de la situation nutritionnelle des populations

Cette composante contribue à"La situation nutritionnelle des populations, en particulier des groupes vulnérables, est améliorée".

3.1. Renforcement des structures locales de santé

Cette sous-composante vise à renforcer les capacités de centres de santé (CDS) dans la prise en charge, la promotion et le dépistage-référence nutritionnelle.

a) Equipement des CDS pour la prise en charge et le suivi de la malnutrition. Chaque CDS dans la zone d'intervention sera équipé à cet effet en balances, toises et rubans brachiaux. Un inventaire préalable (évaluation de l'existant et des besoins) sera fait au niveau de chaque CDS pour déterminer précisément l'équipement qui devra être complété.

b) Renforcement de capacités des professionnels de santé. La formation (concernant notamment la prise en charge de la malnutrition) va concerner tous les prestataires des CDS dans la zone d'intervention, les techniciens de promotion de la santé et les médecins chefs des districts sanitaires. Des acteurs du secteur agricole (services techniques, autorités locales, organisations de producteurs) seront également sensibilisés et formés sur les questions de nutrition.

3.2. Education nutritionnelle, planning familial et hygiène alimentaire

Les activités de promotion et d'éducation nutritionnelles, planning familial et hygiène alimentaire se feront principalement à travers les foyers d'apprentissage et réhabilitation nutritionnelle (FARN), une des composantes de la nutrition à assise communautaire, basée sur l'approche "déviance positive" (DP), ayant fait leurs preuves au Burundi. Les FARN sont placés entièrement sous l'encadrement du système de santé, tout en ayant une dimension communautaire.

3.3. Promotion de microprojets pour les vulnérables sur le plan nutritionnel

Le Projet accompagnera les ménages ayant les enfants sortant des FARN, dans la mise en place de microprojets visant à diversifier la production d'aliments de base ou à augmenter les revenus de la famille pour acheter de la nourriture en période de soudure et satisfaire les besoins de base de la famille. La sélection des bénéficiaires des microprojets devra donc se faire dans ce sens. Le type de microprojets éligibles seront ceux répondant aux objectifs précisés plus-haut, comme par exemple: le petit élevage, le maraîchage, la petite transformation de produits agricoles etc. Le choix du type de microprojet sera conditionné par son impact en matière d'amélioration du régime alimentaire et de la réduction de la malnutrition. Les jardins potagers familiaux (kitchen gardens) seront également promus.