Accord de financement entre le gouvernement du Burundi et le Fonds International de Développement Agricole (FIDA).

Un accord de financement d’un montant de 53.700.000 de dollars américains vient d’être signé ce mercredi, 27 avril 2022 entre le Gouvernement du Burundi représenté par le Ministre des Finances, du Budget et de la Planification Economique et le FIDA représenté par Madame le Directeur Régional du FIDA, division Afrique Orientale et Australe.  Ce financement qui sera mis en œuvre par le Programme de Développement de l’Entreprenariat Rural (PRODER) a pour objectif  de contribuer à la réduction de la pauvreté, l’amélioration de la nutrition et de la sécurité alimentaire des communautés rurales. Il est reparti en deux parties dont un prêt concessionnel égal à 10.700.000 de dollars américains et d’un don de 42.950.000 dollar américain.

Dans son discours, le Ministre des Finances a mentionné que le principal axe d’intervention du Burundi s’accentue sur le développement de l’agriculture, de l’élevage et  de la sécurité alimentaire. De surcroît, le secteur agricole est l’indispensable priorité de son Excellence Monsieur le Président de la République du Burundi dans son slogan : « Umunwa wose uronke ico ufungura, umufuko wose uronke amahera», ajoute-il.

Le PRODER interviendra dans 12 provinces du Burundi et touchera 85. 000 ménages. Il sera exécuté à travers trois composantes à savoir le développement inclusif des entreprises des jeunes ruraux, la promotion d’un environnement propice à l’entreprenariat agropastoral et le renforcement de la résilience des populations rurales les plus vulnérables.

Madame le Directeur Régional du FIDA, division Afrique Orientale et Australe a évoqué que des formations professionnelles dans le domaine agropastoral à l’endroit des jeunes et des femmes seront privilégiées. Le Burundi est mieux placé si on considère la situation de l’agriculture et peut produire beaucoup  pouvant même être vendu sur le marché de la sous-région.