Bujumbura (Burundi), mercredi 28 septembre 2016

Advertisement

Horloge - Burundi

28/09/2016
HORLOGE
Heure :

Gallery Pictures

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player
Joomla! Slideshow

Projects of the Ministry

NEWS - MINISTRY OF FINANCES

Visite au Burundi du Dr. LOUIS RENE PETER LAROSE, Administrateur pour le Burundi à la banque mondiale

 L’administrateur pour le Burundi à la Banque Mondiale, Dr. LOUIS RENE PETER LAROSE, a visité le Burundi du 07 au 10 septembre 2016. Au cours de sa visite, il a pu s’entretenir avec les Ministres sectoriels sur les projets financés par la Banque Mondiale pour accélérer leur mise en œuvre et les besoins sectoriels que la Banque pourrait financer dans le futur.

 Il a pu rencontrer le deuxième Vice Président de la république ou ils ont discuté de la situation économique actuelle du Burundi marquée par la crise de 2015 et les solutions que la Banque pourrait envisager pour soutenir le Burundi.

L’administrateur a effectué une descente sur terrain à l’intérieur du pays où il a pu visiter les plantations de Café, l’usine de transformation du café et une brasserie à Ngozi.

Cette descente s’est clôturé par une Audience auprès de son excellence le Président de la République où ils ont échangé sur la coopération entre le Burundi et la Banque Mondiale et une requête d’une aide budgétaire a été soumise à l’administrateur qui à son tour a promis de tout faire pour que cette opération réussisse dans les plus bref délais pour soutenir l’économie burundaise.

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation de la République du Burundi porte à la connaissance du public ce qui suit :

1. Une délégation du Gouvernement du Burundi conduite par Son Excellence Dr Domitien NDIHOKUBWAYO, Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation, comprenant notamment S.E. Ir Côme MANIRAKIZA, Ministre de l’Energie et des Mines a participé au Séminaire sur la Coopération Economique et Commerciale Chine Afrique et à la Réunion des Coordinateurs de la Mise en Œuvre des Actions de Suivi du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération Sino-Africaine du 28 au 29 juillet 2016 à Pékin en République Populaire de Chine.
 
2. En marge de ces activités, plusieurs accords de Coopération, contrats et mémorenda d’entente ont été signés entre le Ministre en charge des Finances et le Ministre Chinois du Commerce ayant la coopération dans ses attributions ainsi que des Sociétés et Entreprises chinoises.
 
3. Il s’agit entre autres de :
  • L’Accord de Coopération Economique et Technique entre le Gouvernement de la République du Burundi et le Gouvernement de la République Populaire de Chine pour des projets de Coopération Techique pour l’Ecole Technique Professionnelle de Bujumbura, lHôpital de Mpanda, la Construction des infrastructures en milieu rural et d’autreprojets de Coopération à convenir entre les deux Gouvernements ;
  • Des Contrats avec les Entreprises Chinoises HUAWEI et TBEA dans les domaines des Nouvelles Technolgies de l’Information et de la Communication ainsi que de l’Energie électrique ;
  • Des Mémorenda d’entete avec les entreprises chinoises dont l’Entreprise « RAILWAY RESOURCES GROUP LIMITED » pour  les projets de construction des autoroutes Kobero-Gatumba et Bujumbura-Gitega, l’Entreprise « NEW ERA ENGENEERING CONSULTING CO,LTD » pour le projet d’études et de consultance sur le Développement de l’Economie Nationale et la Mise en place des mécanismes de l’industrialisation au Burundi, de l’Entreprise « SOCIETE NATIONALE DE CHINE POUR L’IMPORTATION ET L’EXPORTATION DE L’ELECTRONIQUE (CEIEC) » et la « SOCIETE DES MATIERES PREMIERES DE TEXTILE DE SHANGAI » pour les projets de construction d’un Big Data Center, de modernisation agricole et la construction d’une Usine d’Angrais organique à base de la tourbe.
4. Le Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation se réjouit de la signaturedesdits projets qui contribueront au Développement du Burundi et au bien-être de la Population.
5. La délégationburundaise a clôturé sa mission par la visite du Park Industriel de Suzhou et de son Centre d’Exposition de la Planification ainsi que des entreprises partenaires qui ont réitéré leur intention de continuer à investir au Burundi, dans des domaines variés.
 
Fait à Beijing, le 30 juillet 2016.
 
LE MINISTRE DES FINANCES, DU BUDGET ET DE LA PRIVATISATION
 
Dr Domitien NDIHOKUBWAYO.

Signature d'un accord de coopération économique et technique entre le Burundi et la Chine ce 28 juillet 2016


Une délégation conduite par le Ministre des Finances et comprenant le Ministre de l'énergie et des mines participent au séminaire sur la coopération économique et commerciale Chine-Afrique et la réunion des coordonnateurs de la mise en oeuvre des actions de suivi du sommet de Johannesburg du forum sur la coopération Sino-Africaine.

En marge de ces événements plusieurs accords de coopérations, contrats et mémorandum d'entente ont été signés par le Ministre des Finances avec le Ministre du commerce chinois ainsi que les banques et entreprises chinoises.

Voici les mémorandums qui ont été signés par le Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation de la République du Burundi

Premier mémorandum

Considérant la lettre No 204.02/145/RE/2016 du 28 juillet 2016, en réponse à la lettre ci-haut mentionnée, que l’ambassadeur du Burundi en République populaire de Chine a adressée à l’entreprise « La Société Nationale de Chine pour l’Importation et l’Exportation de l’Electronique (CEIEC) et La Société des Matières Premières du Textile de SHANGHAI »

Conviennent de signer un mémorandum dont les termes sont les suivants :

Article 1 : Les projets de construction d’un big data center et de la modernisation agricole étant identifiés et présentés par le Gouvernement du Burundi pour être financés dans le cadre des programmes de la coopération Chine – Afrique, les Parties s’engagent à prendre toutes les mesures appropriées pour renforcer et développer la coopération et l’investissement en matière de nouvelles technologies de l’information et de communication, de l’énergie et de l’Agriculture, notamment à travers les projets de construction d’un Big Data Center et de la construction d’une usine d’engrais organique à base de la tourbe.

Second mémorandum

Considérant la lettre No 204.02/147/RE/2016 du 28 juillet 2016, en réponse à la lettre ci-haut mentionnée, que l’ambassadeur du Burundi en République populaire de Chine a adressée à l’entreprise « CHINA RAILWAY RESSOURCES GROUP LIMITED (CREC RESOURCES) »

Conviennent de signer un mémorandum dont les termes sont les suivants :

Article 1 : Les projets de la route KOBERO – GATUMBA et la route BUJUMBURA – GITEGA étant identifiés et présentés par le gouvernement du Burundi pour être financés dans le cadre des programmes de la coopération Chine – Afrique, les parties s’engagent à prendre toutes les mesures appropriées pour renforcer et développer l’investissement notamment en matière des infrastructures routières.

Troisième mémorandum

Considérant la lettre No 204.02/148/RE/2016 du 28 juillet 2016, en réponse à la lettre ci-haut mentionnée, que l’ambassadeur du Burundi en République populaire de Chine a adressée à l’entreprise « NEW ERA ENGINEERING CONSULTING CO., LTD»

Conviennent de signer un mémorandum dont les termes sont les suivants :

Article 1 : Les parties s’engagent à prendre toutes les mesures appropriées pour renforcer et développer l’entreprenariat et la promotion des investissements au Burundi, notamment en matière du développement de l’économie nationale et du planning industriel. Plus précisément, le projet d’études et de consultance sur le développement de l’économie nationale et la mise en place des mécanismes d’industrialisation au Burundi.

DISCOURS D’OUVERTURE DE L’ATELIER DE RESTITUTION DES RECOMMANDATIONS ET OBSERVATIONS DES ATELIERS PROVINCIAUX DE DISSEMINATION DE LA LOI DE FINANCES 2016 PAR SON EXCELLENCE Dr DOMITIEN NDIHOKUBWAYO, MINISTRE DES FINANCES, DU BUDGET ET DE LA PRIVATISATION

Dans le cadre de la poursuite de la mise en oeuvre des réformes de gestion des finances publiques, le Ministère des finances, du Budget et de la privatisation a procédé à la dissémination de la Loi des Finances 2016 dans toutes les Provinces au cours du premier trimestre 2016. A cet effet, il a été émis des recommandations et observations pour l'amélioration de l'activité prochaine. L'objectif de cette activité était d'expliquer à la population comment le Gouvernement fait l'élaboration d'une Loi de Finances et sensibiliser la population sur le civisme fiscal. De plus , cette activité s'inscrit dans le cadre de renforcer la transparence budgétaire et approfondir la communication entre le Gouvernement et le citoyen burundais au sujet de la bonne gestion des finances publiques.

Etaient conviés à ces ateliers les Gouverneurs de Provinces, les conseillers Economiques des Provinces, les Administrateurs Communaux, les Comptables communaux, deux membres du Conseil Communal, un Représentant de la Société Civile et un Représentant du Secteur Privé pour qu'à leur tour, ils puissent informer la population sur la manière de la préparation d'une Loi de Finances et son exécution.

Voici en intégralité le discours d'ouverture prononcé à cette occasion par Son excellence le Ministre des Finances, du Budget et de la Privatisation

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Monsieur le Représentant Résident du Fond Monétaire International,

Monsieur le Représentant de la Banque Mondiale,

Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs et Consulats,

Mesdames, Messieurs les Représentants des Agences des Nations-Unies,

Mesdames, Messieurs les Secrétaires Permanents,

Mesdames, Messieurs les Gouverneurs de Provinces,

Mesdames, Messieurs les Conseillers des Gouverneurs,

Mesdames, Messieurs les Directeurs Généraux;

Mesdames Messieurs les Directeurs,

Monsieur le Secrétaire Exécutif de l’ABELO,

 

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs

 

J’ai l’honneur de procéder ce matin à l’ouverture de l’atelier de restitution des recommandations et observations des ateliers provinciaux de dissémination de la Loi de Finances 2016.

 

Qu’il me soit d’abord permis de vous souhaiter la bienvenue et de vous remercier d’avoir répondu nombreux à notre invitation

 

En effet, le Gouvernement du Burundi a entrepris un vaste chantier de réformes de gestion des finances publiques. Ces réformes trouvent son cadre légal dans la Loi organique n°1/35 du 04 décembre 2008 relative aux Finances Publiques et des textes subséquents  (notamment le Décret sur la Gouvernance Budgétaire du 24 juillet 2012 et le Décret n°100/255 du 18 novembre 2011 portant Règlement Général de Gestion des Budgets Publics, etc.). L’élaboration de ce cadre a été faite par les experts du Fonds Monétaire International (FMI) en collaboration avec les cadres nationaux et les autres partenaires en vue de soutenir le développement de notre pays.

 

Parmi ces réformes figure la transparence budgétaire au niveau de la préparation du budget de l’Etat et son exécution. Dans la mise en œuvre de cette réforme, le Gouvernement du Burundi en collaboration avec la Banque Mondiale ont mis en œuvre le « budget citoyen » appelé en kirundi « Amakori ntanga akoriki, aja hehe? » depuis l’année 2013. Pour cette année en cours, nous en sommes à la 4è année édition pour cette activité. Dans la matrice des conditionnalités développées par la Banque Mondiale pour le décaissement des appuis budgétaires, le budget citoyen est un élément des composantes de cette matrice.

 

L’objectif du budget citoyen est d’expliquer à la population comment le Gouvernement fait l’élaboration d’une Loi de Finances et sensibiliser la population sur le civisme fiscal. Ainsi, lorsque les impôts et taxes sont importants, les projets de développement trouvent des financements plus importants et ainsi la population en reçoit des retombées positives en l’occurrence l’amélioration de son bien-être. Ainsi donc, le Gouvernement s’est engagé à travailler dans la transparence, la communication mais également l’éducation du Peuple Burundais en vue de l’amener à s’approprier tout le processus conduisant à la confection du budget national du pays.

 

Le budget citoyen est donc adressé aux Gouverneurs de Province, Administrateurs Communaux, Comptables Communaux, Membres des Conseils Communaux, Représentants de la Société Civile et Représentants du Secteur Privé pour qu’à leur tour ils puissent nous aider à sensibiliser toute la population sur le devoir  de compréhension de payer les taxes et impôts et de savoir les outils de gestion des Finances Publiques.

 

La réalisation de cette activité est faite conjointement par le Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation, de l’Institut du Développement Economique et le Fonds National d’Investissement Communal.

 

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique de Décentralisation, le Gouvernement s’est engagé à accorder une enveloppe budgétaire de 500 millions de FBU par Commune en vue de réaliser les projets de développement contenus dans les Projets Communaux de Développement Communautaire (PCDC).

Il s’agit des projets qui concourent au développement économique des Communes en rapport avec les constructions des routes intercommunales, les projets d’adduction d’eau potable dans les communes, les projets d’électrification en milieu rural, les projets de construction des écoles primaires et secondaires, les projets de construction des Centres de Santé et des Hôpitaux, etc.

 

En conséquence, la population pourra contribuer à un meilleur suivi de l’efficacité des budgets lui destinés dans la Loi de Finances. C’est pourquoi la population et les élus locaux doivent veiller à une meilleure efficacité de ces budgets afin qu’il n’y ait pas de détournement ou de mauvais usage; d’où la vigilance responsable de la population bénéficiaire de ces budgets.

 

De même, le Gouvernement a pris des mesures tendant à une meilleure gestion des Finances Publiques en mettant l’accent sur la transparence, le contrôle, la maîtrise des dépenses courantes et une meilleure gestion des marchés publics.

 

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

 

L’objectif de cet atelier est vous présenter la synthèse des recommandations et observations des ateliers provinciaux de dissémination de la loi de Finances 2016. Il s’agit de : (i) Continuer le processus de renforcement des capacités des administratifs à la base et des élus locaux sur la décentralisation; (ii) Disponibiliser un expert conseil du FONIC par province pour bien appuyer les communes dans l’élaboration des dossiers relatifs à  leurs projets d’investissement communal ; (iii) Organiser des occasions de renforcement des capacités à l’endroit des comptables communaux ; (iv) Augmenter les ressources humaines (et déclarants) de l’OBR au niveau des provinces  et faire l’évaluation des performances des acteurs économiques (Commerçants) ; (v) Regrouper les communes ou les provinces ayant les potentialités identiques pour ne pas éparpiller les efforts du gouvernement dans ses programmes de développement ; etc.

Par la présente, vous comprendrez que les efforts à mener dans la mise en œuvre de la politique de décentralisation sont plus importants. Notre perspective est que la Loi de Finances des années à venir intègre le budget des collectivités locales regroupant toutes les activités des divers secteurs.  

Nous vous sollicitons donc un appui technico financier pour la mise en œuvre de toutes ces recommandations ci hautes citées par les autorités locales qui sont souvent soulevées par la population. Ceci pourra aider donc à accélérer le processus de la décentralisation en cours de mise en œuvre.

Nous demandons aux Agences des Nations unies et aux autres Partenaires Techniques et Financiers pour continuer à appuyer notre communauté pour lutter contre la pauvreté.

 

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

 

Vous êtes donc sollicités pour réfléchir ensemble sur la manière dont les recommandations et observations formulées lors des ateliers provinciaux de dissémination de la loi de Finances 2016 seront donc mises en œuvre.

Vos contributions vont sans nul doute permettre de gravir un palier supplémentaire dans la mise en œuvre desdites recommandations.

 

C’est sur ces mots que je déclare ouvert l’atelier de restitution des recommandations et observations des ateliers provinciaux de dissémination de la Loi de Finances 2016.

 

 

 Je vous remercie.

Remise-reprise au Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation

En date du 23 mai 2016 s'est tenue dans les enceintes du Building des Finances la cérémonie de remise et reprise entre Honorable Tabu Abdallah MANIRAKIZA, Ministre sortant et Docteur Domitien NDIHOKUBWAYO, Ministre entrant.

Prestation de serment du nouveau ministre au palais des congrès de KIGOBE

Prestation de serment du nouveau ministre au palais des congrès de KIGOBE

Les cérémonies se sont déroulées en trois temps :

  • Le mot d'ouverture du Ministre sortant;
  • La cérémonie de remise et reprise proprement dite;
  • Le mot de remerciement du Ministre entrant et remise de cadeaux du Ministre sortant

Le mot d'ouverture du Ministre sortant était centré sur les remerciements à l'endroit du personnel du Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation et la bienvenue au Ministre entrant.

Le Ministre sortant prononce le mot d'ouverture

La cérémonie de remise-reprise était composée par les points suivants :

  • Les documents de référence comme la Constitution du Burundi et divers documents du cadre légal et réglementaire de la gestion des Finances Publiques (lois, décrets, ordonnances ministérielles, stratégies et conventions);
  • Les grands chantiers qui font partie des réformes urgentes pour moderniser l'administration publique burundaise, accroître la productivité, améliorer le DOING BUSINESS, l'efficience, la transparence dans la gestion des finances publiques et booster l'économie du pays (projet d'informatisation de la gestion, du contrôle et de suivi des finances publiques, etc)


Le Ministre sortant remet au Ministre entrant les dossiers urgents

Le mot de remerciement du Ministre entrant était centré sur les remerciements du Ministre sortant sur le travail accompli et la promesse de travailler en harmonie avec le personnel du Ministère.

 

Le Ministre sortant reçoit de la part du Ministre entrant un livre en cadeau

Ces cérémonies se sont clôturées dans une ambiance de fête par la remise au Ministre sortant d'un cadeau d'un livre par le Ministre entrant et une photo souvenir par le personnel.

Un cadeau d'une photo souvenir de la part du personnel du Ministère des Finances, du Budget et de la Privatisation

 

Le nouveau Ministre commence à travailler

 


Short Biography of the new Minister

Dr Domitien NDIHOKUBWAYO has been appointed as the first Burundian Commissioner General of Burundi Revenue Authority on 25th June 2014. In 2011, he was appointed as the Deputy Commissioner General of OBR and Commissioner of Customs and Excise and this was the begining of his carrier in tax collection.

He holds a Ph. Degree in political Ethnology, Economy and Sociology from West Fälisehe Wilhews-Universität Münster in Germany.

He has worked as Permanent Secretary in the Ministry of planning of the Government of Burundi. He spent six years teaching at the University of NGOZI and was also Dean of the faculty of Law and Economics management in 2010.

In addition to the fact that he is a council member of ATAF (African Tax Forum), he is the Board President of a Micro Finance institution called UCODE, board member of Burundi Investment Promotion Authority (API) and also member of Economics and Social Council of his country (CES).

He is 47 Years old, married and he has 3 children.