Point de presse sur la Coopération entre le Burundi et le FMI.

Dans la matinée de ce lundi 8/11/2021, Son Excellence Monsieur le Ministre en charge des Finances, du Budget et de la Planification Economique a animé un point de presse sur la coopération entre le Burundi et le Fonds Monétaire International.

« Dans le cadre de la coopération entre le Burundi et le Fonds Monétaire International et dans le but de l’appui aux initiatives prises par le Gouvernement du Burundi en matière de sa relance de l’économie nationale et de stabilisation macroéconomique, le Conseil d’Administration du FMI a approuvé, en date du 25 octobre 2021, une Facilité de Crédit Rapide en faveur du Burundi, pour un montant de 76,2 Millions de Dollars Américains.

Cette facilité s’ajoute à l’enveloppe de 14,46 Millions de Dollars Américains accordée au Burundi dans le cadre de l’allègement de la dette, en vue de contribuer au dégagement d’un espace budgétaire permettant aux autorités de limiter les impacts économiques et sociaux de la pandémie de Covid-19. A cela s’ajoute également une autre enveloppe de près de 211,5 Millions de Dollars Américains issue de la récente allocation des Droits de Tirages Spéciaux (DTS) approuvée par le Conseil d’Administration du FMI en faveur du Burundi en août 2021.

Ces ressources financières octroyées par le Fonds Monétaire International permettent d’améliorer le niveau des réserves de change d’une part, et donnent plus de flexibilité dans la gestion des politiques économiques, d’autre part. Ces ressources viennent appuyer les efforts du Gouvernement dans la riposte contre la pandémie Covid-19 et  ses implications socio-économiques, en même temps qu’elles contribuent à la recherche des équilibres macroéconomiques, compte tenu des plans et des orientations stratégiques du Gouvernement en matière de stabilité macroéconomique, de développement et de croissance économique.

Outre l’impact positif de ces ressources sur le budget de l’Etat et les réserves de change, elles soutiennent la mise en œuvre de la politique monétaire et de change, notamment par l’accroissement de la capacité de la Banque Centrale à atténuer les pressions sur le taux de change et la poursuite de la politique de financement des secteurs stratégiques et porteurs de croissance, entre autres, à travers l’acquisition facile des biens de production et d’équipement ainsi que des matières premières pour appuyer la production.

Le déboursement de ces ressources par le FMI joue aussi un rôle catalytique pour les autres partenaires financiers et les investisseurs étrangers désirant développer leurs activités économiques au Burundi. En restaurant la confiance des opérateurs économiques, ces ressources constituent ainsi une bonne opportunité pour appuyer les initiatives et efforts des autorités pour booster la transformation de l’économie burundaise. »